AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'art est fait pour troubler
 
L'équipe du forum souhaite s'excuser pour l’inactivité du forum et voudrait prévenir qu'il ne sont pas entrain de faire la sieste mais de vous préparer un nouveau terrain de jeu ! On vous aimes <3

Partagez|

Le piano comme seul refuge [Luna ♪]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Le piano comme seul refuge [Luna ♪] Mer 21 Mar - 18:32


La journée d'un prof n'est pas de tout repos...


Les cours étaient terminés pour aujourd'hui. Wilhelm avait encore passé une dure journée aux côtés de ses élèves, qu'il ne supportait qu'avec sa maigre patience. Parfois, il pétait les plombs en cours, et ce n'était pas très bon pour sa réputation. Déjà qu'ancien délinquant ne passait pas très bien... Si en plus on lui attribuait le qualificatif de "violent", il en aurait jusqu'à la retraite. Enfin, si ça lui permettait de se faire respecter, que ses élèves soient sages et se taisent... Ça lui convenait parfaitement. Enseigner le piano à des gosses était vraiment un job fatiguant. Mais vivre de sa passion, c'était plutôt une bonne chose, non ? Le professeur de piano était parti de la salle, et trainassait sans but dans les couloirs, les mains dans les poches, profitant de la clarté du soleil qui illuminait encore les corridors vitrés du pensionnat. Quelques élèves couraient, et il ne se priva pas pour faire passer sur eux son moment de mauvaise humeur :

« - On ne cours pas dans les couloirs c'est clair ?! Tsss... »

Il était finalement heureux de vivre ici. Une équipe de professeurs presque tous sympathiques, dont de jolies jeunes femmes, des élèves pas trop pénibles, moins que certains qu'il avait déjà croisé. Il avait bien besoin de se défouler ce soir, et décida d'aller faire un tour dans la salle d'enregistrement, où il pourrait s'exercer sur le piano qui y trônait. Et s'il avait le temps, il pourrait peut être enregistrer la base du morceau qu'il avait composé pendant ses heures d'insomnies. Un très beau morceau, à la mélodie envoutante et un poil mélancolique. Wilhelm aimait beaucoup ce répertoire nostalgique, et adorait composer dans ce style. Ses compositions n'avaient pas franchement de succès, peut être trop contemporaines sur les bords. Mais être dans le "classique" ne lui allait pas. Des accords majeurs mêlés à de doux accords mineurs dissonants, ça c'était lui.
Il se dirigea donc vers la salle en question, et entra. Il s'avança vers le piano, et ses mains glissèrent le long du clavier. Les touches froides, la sensation de pouvoir produire des sons clairs, résonnants... Il s'assis sur le tabouret, régla son siège, retroussa les manches de sa chemise blanche, et commença à jouer. Des notes longues et sonores retentirent dans le studio. Il s'échauffa d'abord les doigts, sur une œuvre de Debussy, "Rêveries" (lien ici !). Parti dans son monde du piano comme il était, il aurait pu jouer des heures... Il en oublia même le but premier de pourquoi il était là.


Dernière édition par Wilhelm Autumn le Mar 3 Avr - 20:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 10
Date d'inscription : 17/03/2012

MessageSujet: Re: Le piano comme seul refuge [Luna ♪] Jeu 29 Mar - 18:16

Luna avait enfin finit les cours. Supporter les discours des professeurs, que ce soit de la philosophie ou de la biologie, lui devenait de plus en plus difficile. Quand la dernière sonnerie retentit, un large sourire se dessina sur le visage de la jeune fille. Comme elle venait d'arriver, elle longeait les murs tel un fantôme, perdu dans ses pensées. Même si discrète, elle se fit percuter par plusieurs jeunes filles aux regards moqueurs. Elle se retenait tant bien que mal de s'énerver contre elles bien que cela devienne difficile. Enfin, elle pouvait se rendre à un endroit où toutes ces jeunes filles n'oseraient pas la suivre. Elle cherchait et cherchait encore jusqu'au moment où la douce mélodie d'un piano fraîchement en marche lui vint à l'oreille. Elle suivit la mélodie jusqu'à tombé sur deux salles côtes à côtes.

Elle ouvrit l'une des portes mais remarqua très vite qu'un pianiste y avait trouvé place. Elle n'eut que peu de mal à reconnaître le morceau et le trouva très mélodieux, joué par cet individu. Elle se dirigea donc vers la salle d'à coté. Elle ouvrit la porte, accrocha son sac, pris ses partitions et se dirigea vers le piano. Sa main entra en contact avec les touches. Un frisson glacial remonta le long de son dos, l'incitant à s'installer. Elle posa ses partitions mais ne les ouvrit pas. Puis, doucement, ses mains appuyèrent sur les touches. Elle était curieusement capable de joué n'importe quel style de musique. Du piano jazz, à la musique classique. Tant qu'elle pouvait joué ses propres notes, elle était capable de joué n'importes quoi.

Pour ce lancer, elle joua un morceau qu'elle avait appris très jeune (♫ lien ♫). Elle ferma les yeux, se laissant guider par les sons qui sortaient du piano. Luna était comme, emporter dans un monde où aucun bruit ne filtraient, aucunes images n'apparaissaient, seules les notes de piano, suivaient les battements de son cœur. Ses mains semblaient bouger seules, sans qu'elle n'ait besoin d'y faire attention. Elle pourrait restée ainsi pendant des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Le piano comme seul refuge [Luna ♪] Sam 31 Mar - 9:38

Wilhelm se sentait transporter par ses morceaux. Il se donnait à fond, ses doigts effleurant les touches noires et blanches du clavier avec une dextérité qui montrait une grande pratique, et beaucoup d'entrainement derrière. Il aurait pu continuer jusqu'à l'heure du repas, si ce n'est plus. Mais il s'arrêta, entendant une douce mélodie de la pièce d'à côté. Les murs étaient pourtant bien isolés aux sons, mais il parvenait tout de même à entendre . Du Debussy, son répertoire presque favori... Il trouvait la personne qui jouait plutôt douée, même si elle aurait pu éviter ses quelques moments hachés dans la mélodie. Mais dans l'ensemble, c'était très bien interprété. Il mourrait d'envie de voir qui jouait, de voir si c'était un de ses élèves. Il n'arrivait pas à se décider, abandonner son piano pour quelques minutes et aller voir le pianiste, ou alors continuer à se détendre sur l'instrument. Finalement, sa curiosité fut la plus forte, et il se leva de son siège pour aller voir la pièce d'à côté. La porte était fermée, et il l'ouvrit aussi discrètement que possible, pour ne pas déranger, puis passa la tête par l'ouverture. Le pianiste était en fait une jeune fille, qu'il n'avait jamais vu dans son cours. Bizarre... Une pianiste inconnue était forcément une nouvelle élève pour lui. Et si elle était douée, ça l'arrangeait. Il pourrait lui passer des partitions plus ardues, que certains élèves ne pourraient sans doute jamais jouer. Il imaginait déjà lui passer du Beethoven. Mais si ça se trouvait, la demoiselle ne jouait du piano que pour le plaisir, et faisait partie d'une autre section. Si c'était le cas, il fallait absolument qu'elle passe en musique. Il attendit qu'elle est finit son morceau, et passa à l'action. Il applaudit doucement, et entra entièrement dans la salle.

« - Bravo ! Tu joues vraiment très bien ! Certains passages auraient mérité d'être plus liés, mais tu t'en sors remarquablement ! »

On aurait pu lui demander d'être plus poli, et de dire bonjour, mais ce n'était pas vraiment une de ses attitudes d'être agréable. Étant un ancien membre de gang, on ne pouvait pas lui demander d'être 24h/24h présentable en toute circonstance. Mais il aurait pu quand même faire un minimum d'effort. Enfin bref. Il s'approcha un peu plus, et regarda les partitions posés sur le pupitre. Hmm, intéressant. Elle jouait un peu de tout, c'était une chance pour lui. Il se décida donc à lui demander sa section.

« - Tu fais partie de quelle section ? Musique, sans aucun doute n'est-ce pas ? »

Il aurait été très déçu de savoir que la jeune fille ne faisait pas parti de sa section. Ça aurait été vraiment dommage de perdre quelqu'un avec un minimum de talent.




Dernière édition par Wilhelm Autumn le Mar 3 Avr - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 10
Date d'inscription : 17/03/2012

MessageSujet: Re: Le piano comme seul refuge [Luna ♪] Sam 31 Mar - 10:03

Luna laissait la musique l'emporter. Elle était partit dans ses pensées alors que ses doigts jouaient la mélodie sans aucun soucis. Son morceau ce finit. Elle posa ses mains sur ses cuisses et resta coincé devant l'instrument. Une larme, comme de cristal, glissa le long de sa joue. D'un coup, ses yeux s'ouvrirent en grands. Elle leva l'une de ses mains et essuya la larme rapidement. Elle n'avait pourtant pas pour habitude de pleurer. En un instant, elle remarqua que le second piano n'était plus utilisé.

De légers applaudissements retentirent dans la salle. Elle se retourna d'un bond et aperçu un homme. Il était plutôt grand et semblait intimidant. Les yeux rouges de la jeunes fille la firent se retourner. Elle les frotta, essuyant les larmes sur le point de glisser. L'homme finit par lui adresser la parole. Elle n'avait pas l'habitude de recevoir des compliments.

« - Merci »

Elle n'était pas du genre à partir dans de long dialogues avec qui que ce soit. Mais pour une fois que quelqu'un lui disait qu'elle ne jouait pas si mal, elle allait peut être parler un peu. Mais à peine avait-elle dit quelque chose, que le jeune homme lui posa une question.

« - Oui »

Elle ne savait plus trop quoi faire. Du coup, elle se replongea dans ses partitions, en cherchant une en particulier. C'était la même partition qui était joué tout à l'heure à coté. Elle commença à appuyer sur les touches. La mélodie sortit doucement du piano, la jeune fille quand à elle, se laissa emporter par les notes. Elle le jouait la partition à la perfection. Toute les notes étaient à leur place, le morceau devint comme un rêve. Ses mains glissait le long du clavier, ses oreilles et ses yeux faisait attention à chaque notes, chaque accords. Comme si tous son corps jouait le morceau, mais seul ses mains étaient vraiment utiles. Elle oublia presque la seconde personne qui se trouvait dans la pièce. Le piano était la seule chose qui la détendait. A force de jouer, un mince sourire s'installa sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Le piano comme seul refuge [Luna ♪] Mar 3 Avr - 21:02

« - Merci »

Wilhelm regarda la jeune fille, un sourcil relevé, l'air surpris. Oulà... Ça avait l'air d'être une grande bavarde... Il la complimentait sur sa façon de jouer, et elle lui disait un simple merci. Super ambiance dit donc. Il regrettait presque les dimanches en famille. Non, il exagérait. Mais bon, elle aurait pu montrer un peu plus de reconnaissance ! Cela faisait plaisir pour le professeur ! Enfin bon, il ne se focalisa pas sur sa réponse, et enchaîna par une autre question. Là aussi, il eut encore le droit à une réponse brève.

« - Oui »

C'était lui le roi de la réponse courte d'habitude ! Et là, il s'était fait battre à plate couture. Moins bavard que lui, c'était normalement impossible. Mais apparemment, non. Il faut croire qu'on trouve de tout dans ce pensionnat. Heureusement qu'elle jouait pas trop mal, ça rattrapait son manque de parole... Non mais franchement, il faisait l'effort de lui adresser la parole, elle aurait pu en faire tout autant ! Grr, ça l'énervait. La jeune fille se remit à jouer, et joua le morceau que Wilhelm avait joué en premier tout à l'heure. Rêveries... Ce morceau portait tellement bien son nom ! Des notes éclatantes, comme des bulles, où dans chacune d'elle, un paysage différent et magique s'y trouverait. Elle le joua à la perfection, sans une fausse note, jouant presque à l'identique que le professeur. Il en fut presque émut. Ce morceau l'étonnerait toujours... Enfin bref. Il attendit qu'elle ait fini, pour glisser quelques mots.

« - Vraiment, c'est très bien ! Tu as presque failli m'attendrir ! Au fait, dis-moi, comment qu'tu t'appelles ? Tu fais du piano en section musique ? »

Il venait de prononcer le plus grand alignement de phrases qu'il avait dit à un élève. Jamais il ne disait plus de deux trois mots d'habitude. Il se lâchait le père Autumn ! Mais quand il parlait de piano, de musique, ou de jolies filles, on ne l'arrêtait plus. Dans ce cas présent, la curiosité pour la jeune fille et son instrument fétiche lui faisait dépasser son quota de mots habituels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 10
Date d'inscription : 17/03/2012

MessageSujet: Re: Le piano comme seul refuge [Luna ♪] Jeu 5 Avr - 17:44

Luna remarqua le commentaire du professeur. Elle n'avait vraiment pas l'habitude de recevoir ce genre de compliment. Elle ne savait que faire, les grandes discutions n'étaient pas son genre. Même si cela ne lui ferait pas de mal de parler un peu. Le professeur avait l'air d'être capable de tenir une conversation comparé à elle. A peine avait-elle une pensée qu'aussitôt, une autre question venait du jeune homme:

« - Je m'appelle Luna Musica, et, oui je suis en section musique, cela se voit non ? »

Elle était soudainement bien direct. Peut être était-elle perturbé par le fait qu'il soit plus haut qu'elle. Du coup, elle se leva d'un bon, se retrouvant soudainement plutôt proche du jeune homme. Elle se retourna et ramassa ses partitions, un peu angoisser. Pourquoi tant de stress ? Surtout qu'elle connaissait bien ce genre de situation, se retrouver avec un prof. Il faut dire que changer d'école en plein cours d'année n'est pas très évident. Mais à peine avait-elle quitté le clavier qu'elle se sentit comme attiré par le clavier. Elle se retrouva assise une fois de plus.

Elle joua quelques notes, sans chercher à faire un morceau, mais ses quelques notes commencèrent à passer en un accompagnement complexe et un solo tout aussi compliquer. Luna avec un piano sans partition, cela donne parfois des morceau très spéciale. Curieusement, celui-ci était très doux, bien que rapide. Elle posa un dernier accord, ayant presque oublier qu'un professeur qui semblait expérimenter se trouvait derrière elle.


(Désolé qu'il soit court mais je suis puni alors je n'ai pas beaucoup de temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Ouvrir

MessageSujet: Re: Le piano comme seul refuge [Luna ♪] Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas

Le piano comme seul refuge [Luna ♪]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La foi comme seul et unique soutien [ouvert]
» Refuge Des Amis De Luna Somme Picardie Montdidier
» Noël est le seul jour de l'année où les hommes se conduisent comme les oies du Périgord, mais sans se forcer. | Willow & Kassim & Zohra
» SOS POUR DEUX CANICHES + 10 ANS REFUGE (11)ADOPTES
» Caniche abricot, 5 ans, refuge de fontorbe (17) ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Shuwan :: Premier étage :: Salles d'enregistrement-