AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'art est fait pour troubler
 
L'équipe du forum souhaite s'excuser pour l’inactivité du forum et voudrait prévenir qu'il ne sont pas entrain de faire la sieste mais de vous préparer un nouveau terrain de jeu ! On vous aimes <3

Partagez|

Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Ouvrir
Messages : 28
Date d'inscription : 08/10/2011

MessageSujet: Contexte Mer 2 Nov - 9:57

Takashiwa:
L'entreprise ou l'école d'art?

*Extrait du journal local d'Otaru*

« L'art est fait pour troubler.»
A chaque génération ses nouveautés, et pour marquer le coup, Sen Takashiwa a fait fort : une nouvelle école d’art pour Otaru, l'école Shuwan. Takashiwa: ne cherchez plus, je sais où vous avez déjà entendu ce nom. Sen est en fait l'héritier de la grande entreprise Takashi Industrie, mais, surprise pour tous les japonais, d'où lui vient cette idée et pourquoi avoir créé une école d'art alors que son avenir était déjà tout tracé?

Bien sûr, tous ceux qui lisent cet article le savent: un tragique accident a touché les Takashiwa il y a peu. En effet, les parents Takashiwa, dont le dirigeant de la géante entreprise, sont morts lors d'un accident autoroutier. Une grande cérémonie de funérailles fût organisée par la famille et les personnes les plus importantes du pays y ont fait une apparition. Peu après, le testament fut lu: il annonçait que tout Takashi Industrie était accordé à Sen, héritier des Takashiwa. Mais Sen, parlons-en, qui est-il? Un jeune homme qui n'a pas la réputation d'être obéissant à ses parents, non, en fait, il est exactement le contraire. Rebelle, artistique, il n'avait aucune envie de reprendre l'entreprise familiale. Depuis son enfance, on lui demande d'obéir aux règles, d'être le parfait fils, le parfait héritier. Mais lui sait ce qu'il veut depuis toujours: être un artiste. Déjà à l'âge de 16 ans, le jeune homme demandait à ses parents d'intégrer une école d'art où il pourrait laisser libre cours à ses talents et à ses passions. Mais non, l'art est un domaine mal vu, le showbizz, mais qu'est-ce que c'est à côté de l'économie, le pouvoir? Rien. La décision fut catégorique et irrévocable. La réponse était non.

« L'art est un mensonge qui nous permet de dévoiler la vérité. »
Picasso l'a dit, Sen Takashiwa l'a fait: bien que respectueux envers les désirs de ses parents, il tenait à suivre sa voie, la voie de l'art. Parce que chacun doit trouver son chemin, et tandis que le sien s'éloignait des espoirs de ses parents, celui d'Akito Takashiwa, son frère plus jeune de quelques années, était parfaitement cadré dans l'économie familiale. Alors Sen agit, il confia l'entière responsabilité de l'entreprise à son frère, tandis que lui, ne prenait que l'argent nécessaire à la réalisation de son projet: l'école Shuwan.

Mais comment ça se passe donc dans cette école? C'est ce que j'ai cherché à découvrir en la visitant. Tout d'abord, on y trouve de nombreuses salles de danse: les miroirs couvrent chaque pan de mur, une ou plusieurs barres selon les salles sont disposées afin que les danseurs s'entraînent. Il y a également plusieurs salles d'enregistrement où les élèves peuvent réaliser leurs propres chansons aidés des professeurs, des expositions sont organisées par les peintres, des spectacles et des court-métrages sont en tout lieu en préparation. D'ailleurs, partout dans l'école, on entend des chants, des morceaux instrumentaux, les élèves dansent dans les couloirs. Tous ceux qui arpentent les allées sont dotés d'un don du ciel, soit le chant, la musique, la peinture, la danse, le théâtre, le cinéma. Ils ont tous quelque chose qui les différencie et une seule chose les uni mais ce lien est plus fort que tout: l'amour pour l'art. Au début, les étudiants n'étaient que japonais mais en moins d'un an, la réputation de cette école fit le tour du monde et des jeunes talents de tous les pays vinrent se perfectionner ici, à Otaru. Cette école n'est pas seulement une école d'art, elle représente bien plus que cela, rien que par l'image de son créateur. En effet, l'art était encore perçu comme un milieu indigne, mais Sen a fait naitre dans l'esprit des jeunes qu'ils pouvaient faire de leurs rêves une réalité s'ils le voulaient.

J'ai cependant omis de mentionner une dernière chose, et qui se révèle être d'une importance capitale. En effet, une rumeur ayant courue jusqu'à mon oreille m'a fait parvenir qu'un petit groupe d'élève se détacherait. Et pas n'importe lequel: L'élite du pensionnat. En faire parti, c'est être élu par les meilleurs, être le plus talentueux. Je n'ai pas pu en savoir bien plus, seulement que ses membres y sont très respectés et crains quelquefois, ce que j'ai pu comprendre également c'est que ces élèves sont là pour pousser le pensionnat dans son apogée... Le but de la plupart des pensionnaires se résumerait donc à cela : Devenir un des rares élus de cette caste si fermée.

Par Mademoiselle.Boy
Citations: G. Braque, P. Picasso

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-shuwan.forumactif.fr

Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Shuwan :: Administration :: Règlements et choses importantes-