AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'art est fait pour troubler
 
L'équipe du forum souhaite s'excuser pour l’inactivité du forum et voudrait prévenir qu'il ne sont pas entrain de faire la sieste mais de vous préparer un nouveau terrain de jeu ! On vous aimes <3

Partagez|

Loreen Cassidy, une nouvelle gribouilleuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Ouvrir
Messages : 1
Date d'inscription : 24/08/2012

MessageSujet: Loreen Cassidy, une nouvelle gribouilleuse Sam 25 Aoû - 20:08

Chouette voilà une nouvelle Dessinatrice


Ton Nom : Cassidy
Ton Prénom : Loreen
C’est quoi ton petit surnom ? : Lo'
T’es vieux comment ? : J'ai présentement 17 ans
On sait que t’as un chromosome X, mais l’autre c’est quoi ? : X, I'm a girl ! :D
Orientation sexuelle : Bi
Sur ton avatar c'est qui ? Aucune idée, désolée



A quoi tu ressembles ?
A quoi je ressemble ? Eh bien si vous voyez une fille à l'air complètement banal, avec de grand cheveux longs, je dirais... Que ce n'est pas moi. J'ai en effet des longs cheveux foncés, mais j'espère bien ne pas être banale du tout. J'essaie chaque jour de porter des vêtements voyants pour qu'on me remarque (ce n'est pas vraiment le cas sur ma petite photo, mais bon... personne n'est vraiment comme sur les photos dit-on). Grace à ma taille (1m75), les gens on également tendance à me voir de loin, ce qui peut être un avantage comme un inconvénient. J'ai des yeux marrons, couleur banale, je vous l'accorde, mais qui a le mérite de s'associer à n'importe quelle couleur lorsqu'on veut se maquiller. Je ne pense pas pouvoir vous en dire beaucoup plus sur mon physique, ce n'est pas vraiment le plus intéressant... Ah, si; juste un petit signe distinctif pour finir : je porte toujours sur moi mon bandeau noir à pois, même s'il n'empêche pas ma frange d'aller dans mes yeux (ce qui n'est pas du tout pratique pour le dessin, je le sais. Enfin, passons !)




Et dans ta tête c’est comment ?
Donc, mon caractère, maintenant. Je dirais que je suis plutôt gentille, j'ai tendance à aller vers les gens très facilement. Parfois même pour des raisons stupides, comme donner mon avis sur la tenue de quelqu'un que je croise dans la rue. A cause de cette petite manie, les gens pensent souvent que je suis un peu... dérangée. Mais ça m'est un peu égal, pour tout vous dire. Tant que je peux rire avec mes amis et rencontrer plein de nouvelles personnes, rien ne m'affecte.
Mais il doit y avoir d'autres choses à dire sur moi, peut-être plus intéressantes. Bon, on va parler de mes goûts. Comme j'ai déjà dû le mentionner, j'aime me faire remarquer, et ça depuis toute petite. Evidemment, j'adore les fringues et les chaussures, comme toute femme qui se respecte. Ce que je préfère, ce sont les vêtements colorés, avec des dessins loufoques dessus si possible. Et comme je suis dans cette école, je me dois de finir avec ce que j'aime par dessus tout : le Dessin. Je ne pourrais vivre sans cela, je passe mon temps à gribouiller. Passons maintenant à ce que j'aime moins, à savoir : les maths. Je n'y comprends vraiment rien, et je pense que je n'y arriverais jamais. Il y a peu de choses que je n'aime pas, mais je citerais encore les gens hypocrites, les jours de pluie et les araignées. Et je vais finir par vous dire que je suis quelqu'un d'assez bordélique, ce qui veux dire qu'il vaut mieux ne pas me confier quelque chose d'important pour vous, je risque de le perdre. Malgré cela, j'aime bien aider les gens et, vu que je dérange souvent les autres, je ne vais pas m'en plaindre si vous me rendez la pareille... Sur ce, continuons !




Raconte-nous ta vie maintenant !
Je suis née en Suède, dans un petit village perdu dont le nom ne vous dirait rien. Ma mère était anglaise, mon père suédois, ils se sont rencontrés dans une grande université des Etats-Unis et se sont plu dès le premier regard. Sept ans après leur rencontre, je suis venue au monde, et mes deux frères suivirent deux ans plus tard. Je vécus une vie tout à fait normale, à rêvasser pendant les cours, courir avec mes amies dans la cour. Une vie heureuse et je n'en demandais pas plus. Puis arriva le temps du collège. Tout mon monde changea. De ne penser qu'à moi-même, j'apprenais à découvrir les autres, tous ces gens que je ne connaissais pas. Il fallait faire un grand choix, le plus grand choix de ton existence, à l'époque : être comme les autres et être accepté ou se démarquer et vivre avec un sentiment de rejet la plupart du temps. Dans mon école, on n'aimait pas la différence. Elle était très mal vue. J'avais donc décidé de choisir la première option, la plus simple; être comme tout le monde, se fondre dans la masse. Je passais deux ans de cette manière. Puis, en début de quatrième arriva un nouvel élève dans ma classe, un anglais. Je me souviendrais toujours de ce jour de rentrée. Il se tenait à l'encadrement de la porte, ses cheveux noirs en bataille, son jean déchiré, un T-shirt vert flashy avec une énorme grenouille aux yeux hypnotisants et son chewing-gum rose à la fraise, en train de faire une bulle. La tête de la prof de mathématiques, les yeux grands ouverts, bouche bée, se demandant de quelle planète il débarquait. Les élèves, sourcils froncés, certains souriant de la prochaine vacherie à faire. Une fois la prof ressaisie, elle l'invita à s'asseoir à côté de moi. Il y resterait toute l'année. Après ces cinq minute de stupeur, le cours commença. Mon esprit intrigué s'éloigna immédiatement et je gribouillais à nouveau sur mon cahier. Mes premières esquisses de l'heure cachaient déjà l'exercice fait la veille. Lentement, un visage émergea parmi les autres traits de crayon peuplant la feuille. Une tête au cheveux ébouriffés, un chewing-gum rose dans la bouche. Mon voisin souriait. Il chuchota "c'est moi ?" en me regardant droit dans les yeux. Ils étaient noirs d'encre. Il avait les plus beaux yeux du monde, un regard pénétrant, dans lequel on pouvait plonger et ne plus jamais remonter à la surface. Je hochais la tête doucement et retournais à mes croquis, rougissante. Il se tourna vers son cahier et ajouta une dernière phrase avant de noter ce que la prof disait : "tu dessine très bien." Je crois bien que c'était le plus beau jour de ma vie, et la première fois qu'on me complimentait. Une heure après j'appris qu'il s'appelait Ethan.
Les jours passaient, nous devînmes amis. Chaque semaine, les autres élèves trouvaient une nouvelle vacherie à lui faire. Et lui faisait comme si de rien n'était. Si son casier était plein d'ordures et de papiers, il regardait d'un air étonné puis ramassait les déchets et cherchait une poubelle. Lorsqu'un garçon lui jetait de l'eau sur ses vêtements, il cherchait une nouvelle chemise dans son sac et se changeait. Cela dura pendant plusieurs mois avant qu'ils ne se lassent de l'ennuyer. Une fois je lui demandais pourquoi il ne réagissait pas et il me répondit calmement "parce que c'est ce qu'ils veulent. Ils ne supportent pas que je sois différent et ils trouvent ça intelligent de me faire des sales coups. Ils seraient bien trop contents si je pétais un câble devant eux."
J'admirais Ethan pour son courage devant ces collégiens stupides. Il était devenu mon nouveau héros.
Ma dernière année au collège, je décidais de changer. Assez d'être comme tout le monde, de ne pas se démarquer. Pour le jour de la rentrée, j'achetais une jupe rouge à carreau, un haut vert aux manches lacérées, un collant jaune et des bottines noires à petits talons. Je me fichais de ce que les autres penseraient, je me sentais moi-même, pour la première fois de ma vie. Je n'avais pas peur, je savais qu'Ethan serait là. Rien ne pouvait m'arriver. Nous supportâmes ensemble cette dernière année au collège, devant ces adolescents choqués par notre apparence, voulant à tout prix nous changer, changer ce que l'on était. Mais ils n'y parvinrent pas et n'y parviendront jamais.
A la fin de cette année, Ethan m'appris qu'il partait, il retournait chez lui. Son cadeau d'adieu fut un baiser. Tendre. Plein d'amour. Ce fut le premier et le dernier. Puis il partit sans se retourner. Il voulait cacher ses larmes, mais je les voyais tomber.
Triste et lassée par les gens qui m'entouraient, j'ai décidé de changer d'air moi aussi. Ce soir là, quand je rentrais à la maison, je dis à mes parents que je partais. Pour le Japon. Demain matin. Bien sûr, ils ne comprirent pas pourquoi. Pourquoi maintenant, pourquoi le Japon, qu'est-ce que je ferais là-bas ? Cela faisait quelques temps que j'y pensais. Il y avait une école là-bas, une école d'art dans laquelle je pourrais peut-être entrer. Je n'avais que quinze ans, et ils n'acceptaient qu'à partir de seize, mais cela me laisser un peu de temps pour apprendre la langue et m'habituer au pays. Je partis donc le lendemain, comme je l'avais prévu. J'arrivais à l'aéroport, toutes mes économies sur moi et demandais un aller simple pour le pays du Soleil Levant. Je voyageais pendant plus de douze heures avant d'arriver à destination.
Tôkyô. La capitale. Grande. Très grande. Si grande qu'on s'y perd facilement si on n'y connaît rien. J'avais un an pour m'y accoutumer et savoir parler. Deux si jamais ça ne suffisait pas. Puis je me dirigerait vers Otaru, vers cette école qui signifiait tout pour moi, qui pouvait répondre à toutes mes attentes et me donner la possibilité de vivre de mon art.

Me voilà donc, maintenant, prête à entrer dans cette école, si on veut bien de moi.



Eh, toi derrière ton écran, présente toi !
Tu nous donnes ton petit nom ? Beth' mais c'est pas vraiment mon nom :D
C'est quoi ta date d'anniversaire ?c'est en juin, le dernier jour
Tu te débrouille comment en RP : Euh, je sais pas, plutôt bien, je dirais.
Tu seras là souvent ? je dirais 2/7, je serais surement plus là pendant les weekend qu'en semaine.
On t'a pas encore demandé, mais pourquoi t'es là ? Comment tu as trouvé ce forum ? Je l'ai trouvé en cherchant sur internet "forum RPG pensionnat" et le contexte m'a plu :)


Dernière édition par Loreen Cassidy le Mar 4 Sep - 9:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Sur l'avatar : Gokudera Hayato (Reborn!)
Double compte : June Collins (Admin)
Messages : 172
Date d'inscription : 01/02/2012

MessageSujet: Re: Loreen Cassidy, une nouvelle gribouilleuse Dim 26 Aoû - 8:19

Bienvenue Jeune fille !
Bonne continuation pour ta fiche :) et ça fait plaisir de voir que l'inactivité (inhabituelle ;D) du forum ne ta pas fais fuir !

Heureuse de te compter parmi nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 152
Date d'inscription : 11/03/2012
Age : 19
Localisation : Dans ton dos :3

MessageSujet: Re: Loreen Cassidy, une nouvelle gribouilleuse Mar 28 Aoû - 12:08

    Une artiste *w* bienvenue à toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



Ouvrir

MessageSujet: Re: Loreen Cassidy, une nouvelle gribouilleuse

Revenir en haut Aller en bas

Loreen Cassidy, une nouvelle gribouilleuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Bienvenue à notre nouvelle modératrice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Shuwan :: Administration :: Inscriptions-