AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


L'art est fait pour troubler
 
L'équipe du forum souhaite s'excuser pour l’inactivité du forum et voudrait prévenir qu'il ne sont pas entrain de faire la sieste mais de vous préparer un nouveau terrain de jeu ! On vous aimes <3

Partagez|

Rien que l'ennui... [PV Komiku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Dim 1 Avr - 13:25


Quand l'ennui vous prend...

Wilhelm traversait les différents couloirs du pensionnat, les mains dans les poches, ses lunettes légèrement teintées sur le nez, mâchant avec nonchalance un chewing-gum. Il portait un sac en bandoulière en cuir marron, rempli de partitions en tout genre, et d'un mini-synthétiseur. La seule chose qui ne le quittait jamais, pour pouvoir jouer en n'importe quelles circonstances. Il errait sans but dans les corridors, près des larges fenêtres qui éclairaient le bâtiment. Il aurait dû en ce moment, profiter du peu de temps libre qu'il avait pour travailler, mais il n'en avait pas vraiment envie. Le professeur de piano détestait que sa vie soit autant réglée par un emploi du temps, mais entre la rue et le pensionnat, il préférait cent fois ce dernier. Il profiterait d'une de ses nombreuses insomnies pour travailler, comme il le faisait habituellement. Les élèves pressés rasaient les murs à son approche, connaissant sa réputation de délinquant, qui, pour une fois, l'aidait bien. Il n'avait aucune envie de râler sur eux une fois de plus. Même si un peu d'ambiance lui aurait fait du bien.

Il n'avait même pas envie de toucher à son piano. Pourtant, ça aurait été le premier lieu où il se serait rendu normalement. Mais pas là. Wilhelm ne ressentait même pas l'attraction que l'instrument exerçait sur lui. Il se jetait souvent à corps perdu pour oublier son cafard, et repartir du bon pied. Mais aujourd'hui, ses sombres pensées le tourmentaient plus que d'habitude. S'il n'avait pas quitté son gang, mènerait-il une vie plus heureuse ? Aurait-il loupé quelque chose en partant aussi vite ? Le pianiste avait toujours considéré que le piano avait été la chance de sa vie, que cette aubaine ne se serait pas présentée deux fois de suite, qu'il l'avait sauvé de la décadence en somme. Mais parfois, il lui arrivait de regretter, et se demander s'il n'aurait pas fait mieux d'oublier la musique. Cela le plongeait dans une si grande réflexion que ceux qui le voyait habituellement comme une forte tête pouvait penser qu'il était en pleine dépression. Mais il suffisait qu'on le sorte de sa torpeur pour qu'il retrouve sa vitalité.

Encore aurait-il fallut qu'un évènement survienne. Là, personne pour lui foncer dedans, pour le tirer de sa rêverie. Il marchait donc comme un automate, perdu dans ses pensées, au milieu de la foule d'élèves qui rasaient les murs d'en face. Il ne s'apercevait même pas de leur présence. Sa marche sans but le conduisit jusqu'à la cafétéria, où il entra. Toutes les têtes se retournèrent vers le nouvel arrivant, puis se rabaissèrent, tout en chuchotant. Oh, il avait l'habitude qu'on le critique dans son dos. Il avait même trouvé une lettre anonyme dans ses affaires l'insultant. Ce n'était pas une tare d'être un ancien délinquant... Si ? Enfin, il ne se formalisait pas de ces attitudes, même si dans son état normal, il aurait pété une durite. L'endroit était plein, et il dût s'asseoir à une table où deux élèves parlaient, mais qui déguerpirent dès qu'il s'assit. Tant mieux, la tranquillité lui convenait mille fois plus. Une fois installé, il sortit du papier à musique vierge, et se mit à composer, les notes venant toutes seules s'aligner sur la feuille. L'oreille absolue lui permettait de savoir que sa mélodie sonnerait bien. Quelques fois, il fredonnait pour être sûr, mais pas plus. Bien sûr, il aurait été beaucoup mieux dans sa chambre, mais ça ne le dérangeait pas de se trouver ici.


Dernière édition par Wilhelm Autumn le Jeu 5 Avr - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 18
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Dim 1 Avr - 19:16

Le bruit des conversations m'irritent les tympans. Ces teintements de voix, qui sonnent parfois aigu, ou bien trop grave, nuisent à mes pauvres oreilles souffrantes. Ce brouahaha répétitif, ce flot continu de rires et de hurlement, je les supporte tant bien que mal. Il faut bien, ici, il y a du monde. Le couloir n'est pas très large, et plusieurs "camarades" me rentrent dedans, me faisant tituber. Aucuns regards ne me croisent, dans ce petit espace qui déborde de joie. J'ai l'impression d'avoir une bulle autour de moi, ou rien ne m'atteind, ou je ne donne aucun signe de vie.
Pourtant, je supporte cette éfusion d'hormone, d'amour, et d'amitié. Ca me donne envie de vomir. Parce qu'ici, je n'ai pas la place de m'exprimer, pas la place de donner en retour, pas la place de respirer une seconde. Ou même d'être écouter. J'ai cette maladie, qui m'empêche d'aller vers les gens. Je suis agressive, pas vraiment sociable. On m'a souvent qualifié d'autiste, on disait, dans mon ancien collège public, qu'on m'avait coupé la langue. Mais savait il, ces élèves, à quel point la souffrance qu'il m'infligeait m'atteignait ?

Je ne crois pas. Dans ce mouvement d'aller et venu, dans ce boyau du pensionnat, je me sens chavirer dans le monde que j'appelle "Solitude". Mes cheveux, ramenés en une énorme queue de cheval, pendouillent dans la vide, derrière moi, me suivant à la trace. Mes habits sont ternes, du bleu sombre, comme chaque jour.
Je pousse la grande porte ou est marqué "CAFETERIA". La, c'est vraiment pire. Profusion du sentiment heureux en vue. Je prend, sans broncher un plateau, que je remplis de donut, de pain au chocolat et de croissant. Je suis un ventre sur patte, et cette image me fait sourire. Je me retourne, cherchant un endroit où m'assoier, tranquillement. Tout est pris, malheureusement.

Je me rappelle le premier jour, dans mon premier pensionnat. j'avais manger dans les toilettes, seule. C'était pas très sympa. Je me dirige doucement vers une table qui se vide, quand un monsieur s'y installe. Il doit avoir plus d'une vingtaine d'années. Ses cheveux blonds hirsutes sur sa tête, lui donne l'air de ne jamais se coiffer. Je passe derrière sa chaise, gardant mon plateau serré contre moi quand une feuille se glisse par hasard sous ma chaussure. Avec une grace de dinde, mon plateau vole vers l'avant, pendant que mon corps vacille vers l'avant et retombe lourdement comme une baleine qui s'échouerai sur la terre ferme. Un silence pesant se forme autour de moi, pendant que des hurlements de rires se font entendre. penaude, je me relève, plissant ma jupe, ramassant le papier. Je le tend à l'homme, contrarié par cette humiliation.

- P... P... Pa... R-rdon.

Le baiguement provoque une hilarité générale. Ne voyant rien derrière ma frange, je ne sais s'il récupère le papier ou non. Pour de bon, je frappe la table, chiffonant le papier au passage. Je ramasse mon plateau et ses délices poussiéreux, une boule à la gorge et les larmes aux yeux.
Les personnes autour de moi larmoyent, tellement que mon viandage était divertissant. Moi, je ne sens qu'une plaie, au fond de moi, s'étendre, jusqu'à brisé le peu d'estime que j'avais pour moi. Une larme ruisselante, coule de ma joue, caressant mon cou et allant se fourer contre ma poitrine.
Je n'ose même pas imaginer la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cirque-risis.forumgratuit.org/

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Dim 1 Avr - 19:53

Les rires bruyants et le brouhaha de la cafétéria n'arrêtait pas le professeur, qui, vu comment il était parti, aurait pu écrire une symphonie complète. Enfin, juste pour piano. Mais, dans son agitation d'écrire, sa fièvre de compositeur, Wilhelm eut un mouvement trop brusque de coude, qui fit tomber une de ses feuilles constellées de portés pleines de notes noires. Il ne la ramassa pas tout de suite, pris dans son délire. Mais, ces pensées sombres qui l'agitaient depuis quelques heures s'effacèrent d'un seul coup quand un grand fracas résonna dans la pièce, et fit taire tous ces geignards d'élèves. Une jeune fille avait glissé sur... Sa feuille. Elle s'était étalée de tout son long, faisait voler le plateau à quelques mètres, tout son contenu s'était déversé. La demoiselle se relevait tant bien que mal, avec des mouvements dirigés par le stress. Pour ne rien arranger à son malheur, des rires retentissaient dans toute la cafétéria. Wilhelm ne bougeait pas, fixait juste la jeune fille maladroite. Elle gardait la tête baissée, n'osant sans doute rien faire. Elle s'approcha de lui, et lui tendit sa partition, de mauvaise grâce :

- P... P... Pa... R-rdon.

Mais le professeur ne fit pas un geste pour la récupérer, encore plonger dans sa torpeur de tout à l'heure. Elle reposa brusquement sa feuille sur la table, la froissant au passage. Wilhelm ne bougeait toujours pas, ne sachant qu'elle réaction adoptée. Il pensait juste qu'il serait bien mal dans sa position, et aurait préféré partir en courant. Oui, même l'ancien délinquant pouvait avoir ses moments de faiblesses. La jeune fille alla chercher son plateau en ramassant sa nourriture, et ne sachant que faire, restait plantée là. Le professeur vit avec stupéfaction une larme couler sur sa joue. Ce fut le déclic pour lui. A sa place, il aurait rêvé que quelqu'un intervienne pour l'aider, alors il se leva, et frappa d'un grand coup de poing sur la table, pour faire taire les hurlements de rire qui retentissaient encore.

« - VOUS ALLEZ VOUS TAIRE OUI ?! »

D'un coup, le silence se fit. Il fusillait la salle des yeux. Le professeur ne connaissait que trop bien cette situation, où on a envie d'être partout, sauf ici. Il avait déjà vécu ça tant de fois quand il était jeune, qu'il ne conseillait à personne de se retrouver seul en face de tous. Son regard noir fit même partir quelques élèves. Il n'allait pas s'attirer la sympathie après avoir fait ça. Ou peut être juste celle de la pauvre jeune fille qu'il venait d'aider. Après tout, elle l'avait aussi aidé à chasser ses idées noires non ? Autant qu'il l'aide un peu en retour aussi... Finalement, tout le monde repartit dans sa conversation, et le chahut reprit un peu, même si les regards se tournaient un peu plus vers le pianiste. Il s'en fichait royalement à présent, et s'approcha un peu de la jeune fille.

« - Pour la feuille... Enfin, voilà, j'suis désolé. »

La politesse, ce n'est pas ce qui l'écorchait. Il aurait pu un peu mieux s'excuser de l'avoir fait tomber, mais il s'était un peu excuser, ce n'était déjà pas si mal. Il aurait voulu paraître un peu plus gêné, mais il n'y arrivait pas. Son comportement je-m'en-foutiste prenait le dessus. Tant pis pour les faux airs. Il était intrigué par cette demoiselle qui avait l'air complètement seule, et sans ami. Généralement, quand on était dans un bahut grand comme celui-ci, on avait rapidement un petit cercle d'ami pour se protéger... Mais pas elle. Étrange... Enfin bon, ces propos venait d'un homme qui n'avait jamais réussi à se faire d'amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 18
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Lun 2 Avr - 17:02

- VOUS ALLEZ VOUS TAIRE OUI ?!

Je sursaute en perdant l'équilibre sur mes jambes. Mon plateau, remplit désormais de patisseries poudreuses, faisait pitié à voir. Le silence se fit instantanément après le hurlement digne d'une hyène. Je teste un petit regard vers cet homme qui venait de me coller l'étiquette "GROSSE CRUCHE" indirectement. Il s'avance vers moi. Je rougis pendant que je me relève sur mes deux jambes, et attend que le tournis habituel part.
Je devine que c'est un compositeur, vue qu'il écrivait des notes noires à n'en plus finir. Mon frère faisait pareil. Il ne s'arrêtait jamais, et pouvait rester 3 jours dans sa chambre pour terminer sa composition. Il me demandait souvent de jouer les notes sur un clavier électronique qui sonnait très faux. Ces heures d'amusements, à rire, ne font plus partis de ma vie. Voilà donc 3 ans que je vagabonde entre pensionnat. J'ai tout testé, pensionnat de bonne soeur, de correction... A peu près tout. Sans franc succès. Je ne sais pas, je ne plis pas aux règles. C'est pas ma faute, j'ai besoin de prendre l'air, d'être seule. Mais la solitude, ça je l'ai tout le temps avec moi. Comme un vampire qui suce le sang jusqu'à vider sa victime.
Les yeux noirs du garçon transperce la salle, pendant que des élèves fuient. Etrange.

- Pour la feuille... Enfin, voilà, j'suis désolé

Je me redresse, et tourne ma tête vers la tête blonde qui me parle. Je souris maladroitement, ce qui ressemble plus à une grimace qu'autre chose. Si je lui fais peur, tant pis pour lui. Je ramasse le plateau, d'un geste lent et pas très sur. Il me regarde en pensant, ça ce lit dans ses yeux obscurs. Je secoue la tête, me rendant compte que je devais parler. Les regards perçants dans mon dos se faisaient discret. L'euphorie générale fuse de partout, mais je reste impassible, essuyant la trace noir sous mon oeil. Mon maquillage à sans doute coulé et mes cheveux son tout emmêlé.
Je baisse ma tête en ouvrant la bouche doucement, laissant entrer l'air, remplir mes poumons, et expirer.

- Ce n-n'est pas t-très grave, t-tout va bien.

Je sert mes doigts sur les poignets planche. Je suis en colère contre moi, contre tous autant qu'ils sont, contre ce sentiment d'avoir fais quelque chose de mal. Je ne sais pas quoi faire, je suis perturbée ou quoi ? J'ai l'impression que tout va s'éffondrer si je lâche prise. Je pose doucement mon plateau sur la table du jeune homme, tellement mes mains sont moites. Je lui lance un regard, esperant qu'il acquiesce pour que je puisse m'assoier. Faut pas trop rêver non plus, mais on sait jamais.

- Je p-peux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cirque-risis.forumgratuit.org/

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Lun 2 Avr - 19:33

Wilhelm avait fait revenir le calme, et s'était rassis à sa table, toujours tourné vers la jeune fille, sous les regards des élèves courroucés d'avoir été privés de leur raison de rire. La demoiselle ne méritait pas qu'on se moque d'elle comme ça. Surtout qu'elle n'avait pas vraiment l'air bien intégrée. Il la plaignait un peu. Se retrouver seule comme ça dans un grand établissement comme celui-ci, c'était un peu... Déprimant. Surtout pour la personne concernée. Enfin bon, il n'allait pas lui faire des amis à sa place non plus hein... Il regardait l'élève se frotter les yeux, comme pour dissimuler toutes traces de ses larmes. Elle respira à fond, et osa répondre aux excuses du professeur.

- Ce n-n'est pas t-très grave, t-tout va bien, avait-elle dit, des sanglots encore dans la voix.

Wilhelm regardait la jeune fille, intrigué de savoir ce qu'elle allait faire à présent. Allait-elle partir en vitesse de cet endroit, et ne plus jamais y mettre les pieds, ou alors affronter tout le pensionnat en restant ici. Pour lui, elle choisirait l'option une et irait se terrer dans un coin tranquille. Mais en fait, pas du tout. Elle posa son plateau sur la table du pianiste, tremblotante, et demanda d'une voix qu'elle voulait sans doute affirmée :

- Je p-peux ?
« - Oui, s'tu veux... » répondit-il, de plus en plus surpris par l'audace de la demoiselle.

Oui, il croyait vraiment la jeune fille trop timide, ou faible pour affronter la cinquantaine de ses camarades qui se trouvaient là. Mais après tout, pourquoi pas. Enfin, si elle n'avait pas peur d'être dérangée par le prof dans ses élans de compositions. Il retourna à sa partition, écrivant quelques notes, mais il n'arrivait pas à détacher son esprit de l'incident qui venait de se dérouler. Il était curieux de savoir dans quelle section, la "tombeuse" était. Bien évidement, il ne se gêna pas pour lui demander.

« - Au fait, t'es en quelle section ? Et t'appelles comment ? »

Le jeune professeur pouvait paraître un peu brutal dans ses paroles, mais sans doute qu'il ne savait pas s'exprimer autrement que comme ça. Ses manières d'ancien délinquant ressortait dans les moments où il en avait le moins envie, mais c'était souvent lorsqu'il était gêné. Enfin bon, il était ainsi, on n'allait pas le blâmer ! Déjà, il s'intéressait à la personne d'à côté. On pouvait considérer cela comme un gros effort venant de sa part. Il était d'ailleurs très impatient d'avoir la réponse à sa question. Peut être même était-elle de la section musique. Alors là, elle l'intéressait encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 18
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Mar 3 Avr - 17:01

Je m'assois tranquillement, encore tremblotante. Même ma voix est encore toute tremblotante. Il m'a adressé la parole, d'une voix tout à fait neutre, qui ne trahissait aucune pitié ni de la compassion. Il est simplement... Gentil ? N'allons pas jusque là. Mais il est sympathique. Mes fesses sur le siège, je comtemple le plateau devant moi. j'essaye d'enlever la poussière sur le glaçage d'un des donuts au chocolat. Ca serait dommage de ne pas manger ces si bonnes choses... Mais si c'était pour chopper une pneumonie, non merci. Tiens ça rime et...

- Au fait, t'es en quelle section ? Et t'appelles comment ?

Je sursaute et lève rapidement les yeux vers lui, en les écarquillant du maximum que je peux. Je crois qu'ils vont sortir de leurs orbites, si je rabaisse pas mes paupières rapidement. Ca serait dommage, je pourrais plus rien voir. Revenons en à nos moutons et a Monsieur crinière blonde. Evidemment, cette question ne m'a pas été posé depuis le CM1, alors j'ai presque oublié cette possession. Je me redresse, sachant que je dois répondre. Et cette fois ci, pas la peine de faire sa petite timide, ni sa chochote. J'essaye de sourire calmement en plantant mes yeux dans les siens. Bon Dieu, ils sont d'un noir...

- Je m'appelle Komiku Minako, section musique. Je chante et je sais jouer de plusieurs instruments. Plus du violon, du piano et de la harpe. Je joue aussi un peu d'Ocarina, mais là, en disant ça, je ressemble plus à princesse Zelda.

Mais que dieu me punisse, et de sa main me frappe la tête contre cette table en plastique. Je reste figée. EN EFFET, je viens de sortir deux phrases, sans bafouiller, sans begayer, et même avec un air sympathique amical. Ouais, mais la deuxième phrase était totalement dépourvu de sens, pour peu qu'il connaisse mon jeu vidéo préféré, Zelda. Ayant passé la moitié de ma vie seule, je m'étais transformé en une geek-no life de jeu vidéo, peu importe quel qu'il soit, tant que je m'amusais. Je collectionais, enfin je collectionne les Cosplay, boucles d'oreilles, autres bijoux, chapeaux et même posters en tout genre. J'adore me déguiser en n'importe quoi, parce que je peux être n'importe qui. Même me travestir m'amuse souvent.

- Et vous ?

De mon estime personnel, je venais de monter au barreau "Section maternel". Si on peut considérer ce type comme une connaissance disont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cirque-risis.forumgratuit.org/

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Mar 3 Avr - 20:36

La demoiselle s'assis sur une des chaises vides, sous les regards des autres élèves, encore stupéfaits qu'elle s'assoit à côté de l'effrayant professeur de piano. Oui, il fallait bien le dire, aucun des élèves n'appréciait Wilhelm. Enfin, ça ne le dérangeait pas plus que ça. On ne l'aimait pas, tant pis. Si on l'aimait bien... Il fallait s'inquiéter. Enfin, la jeune fille répondit d'une voix un peu plus assurée à sa question.

- Je m'appelle Komiku Minako, section musique. Je chante et je sais jouer de plusieurs instruments. Plus du violon, du piano et de la harpe. Je joue aussi un peu d'Ocarina, mais là, en disant ça, je ressemble plus à princesse Zelda.

Le professeur mis quelques secondes à enregistrer toutes les informations d'un coup. C'était trop pour sa petite tête tout ça... Section musique, piano... Élève à lui ? Sans doute. Nouvelle, parce qu'il ne lui semblait pas l'avoir déjà vu. Elle jouait de plusieurs instruments, et chantait en plus. Peut être un nouveau talent caché ! Il était curieux de l'entendre jouer. Peut être que sa véritable personnalité se dévoilait dans la musique ? C'était intéressant. Puis, il comprit la deuxième partie de la réponse, et se mit brusquement à rire. Un rire franc, sans aucune moquerie, car il trouvait la façon dont elle avait tourné sa phrase très drôle. Lui aussi adorait les jeux Zelda. Il avait grandi avec ces jeux, et attendait chaque nouvelle sortie avec impatience. Son préféré restait et resterait sans doute pour toujours Zelda the minish cap, qu'il avait fini maintes et maintes fois... Il sourit à Komiku, la trouvant sympathique, sous ses airs de timidité accablants, avec leur point commun, d'apparemment aimer Zelda.

- Et vous ?
« - Hmm, Wilhelm Autumn, professeur de piano, ou de musique en général... »

Clair, concis, bref... C'était de la réponse courte. Dans cette matière, Wilhelm était le roi. Il adorait poser des questions pour assouvir sa curiosité, mais répondre à celles des autres était une autre paire de manches. Il n'avait pas spécialement envie d'être brusque, mais il ne se voyait pas répondre autrement que comme ça. Ç'aurait été... Contre sa nature, disons. Qu'étudiait-elle en musique ? Faisait-elle du chant, ou prenait-elle des cours de piano ? Si c'était ça, il l'aurait sans doute en cours. Le professeur avait une dizaine de questions qui lui brûlaient les lèvres, mais il se retint bien de les dire. Il demanderait des détails aux autres profs du pensionnat, sans doute mieux renseigner que M. Je-m'en-foutiste. Car tant que ça ne le concernait pas, ou une de ses charmantes collègues, il s'en fichait royalement. Alors s'il y avait quelques détails...

« - En musique... T'étudies quoi ? Parce que le fait que tu joues du piano m'intéresse. Parce que si tu fais du piano, j't'aurais sans doute comme élève ! »

Et voilà, c'est manière de paysan arriéré reprenaient le dessus. Pourrait-il aligner trois mots un jour, sans parler comme un marchand de poisson ? Être ancien délinquant ne l'aidait pas bien sûr. C'est sans doute de là que venait son vocabulaire de charretier. La politesse ne l'étouffait pas en tout cas. Mais on ne pouvait arrêter la fièvre curieuse du professeur de piano. Souvent on se demandait comment un être aussi bourru que lui arrivait à jouer de magnifiques morceaux sur le piano. Comme quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 18
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Mer 4 Avr - 19:12

Son rire tinte doucement à mes oreilles. Je ne sais pas que j'ai surement un humour moi. Et le mettre à profit est un plus super difficile. Je souris à l'homme, attendant sa réponse.

- Hmm, Wilhelm Autumn, professeur de piano, ou de musique en général...

Je suis prise de frisson. Mon professeur ? Un type aussi jeune, et d'après ses partitions talentueux ? Mon sourire s'emplifit, à longueur que je remarque que j'en apprend plus sur une personne. C'est interessant de voir son filet de voix grave, ses yeux qui bougent, sa respiration, son touché sur ses partitions... Chacun à sa manière de communiquer, indirectement. Il semble à l'aise, avec moi. Puis c'est étrange, beaucoup d'élève nous regarde, nous dévisage. Pourtant il reste de marbre. Autant faire comme lui, ne sachant rien sur lui. Je refais ma queue de cheval en prenant l'elastique bleu dans ma bouche.

- En musique... T'étudies quoi ? Parce que le fait que tu joues du piano m'intéresse. Parce que si tu fais du piano, j't'aurais sans doute comme élève !

Il engage même la conversation. Wilhelm est un envoyé de Dieu, ange gardien pour me tenir compagnie. Je dois avoir des étoiles dans les yeux, tellement ma voix parait nouvelle, et sur d'elle. Elle sort, comme un filet d'eau translucide, sans bafouillement. Mes cheveux bleus caressent de tout leurs longs mon dos.

- J'étudie le solfège, je sais à peu prêt lire une partition. Je prenais des cours de piano, j'en ai fais environ 5 ans, mon professeur me disait douer, avant que... Que je ne parte pour d'autres pensionnat.

Je tique en me grattant la nuque et en froncant mes sourcils. Ma vie privée ne le regarde pas, mais c'est tellement bon de pouvoir parler à quelqu'un. En tout cas, je plonge mon regard dans le siens, et souris de nouveau.

- Mon frère m'a appris beaucoup de chose, et il m'a dit que j'étais certainement vouée à une carrière. Ce qui m'étonnerait, parce que ça fait longtemps que personne ne m'a écouté, et que je n'ai pas chanté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cirque-risis.forumgratuit.org/

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Jeu 5 Avr - 17:59

Wilhelm regardait la jeune fille se dérider sous ses yeux. Elle devenait de plus en plus souriante, montrant sans doute enfin sa véritable personnalité. Il se détendait au fur et à mesure qu'il lui parlait, ses pensées noires complètement oubliées. Komiku, s'était largement décoincée, et souriait avec aisance, refaisant sa queue de cheval. Sa coiffure de longs cheveux bleus avait été complètement défaite lorsqu'elle était tombée. Elle répondit à sa question, bien plus à l'aise que dans sa chute. Ce qui était normal, en somme.

- J'étudie le solfège, je sais à peu prêt lire une partition. Je prenais des cours de piano, j'en ai fais environ 5 ans, mon professeur me disait douée, avant que... Que je ne parte pour d'autres pensionnat.

Ah... Il comprenait ça. Il avait été changé un paquet de fois de collèges, n'arrivant jamais à se faire une place, ou alors ses parents jugeaient que l'établissement n'était pas assez bon pour lui... Alors il ne s'était jamais fait vraiment d'ami. Sauf les gens de son gang. Enfin bon, ça ne comptait pas. Elle avait l'air de connaître pas mal le piano, si elle en avait jouer cinq ans... Il fallait qu'il l'écoute. Mais il n'eut pas le temps de parler, que Komiku enchaînait déjà :

- Mon frère m'a appris beaucoup de chose, et il m'a dit que j'étais certainement vouée à une carrière. Ce qui m'étonnerait, parce que ça fait longtemps que personne ne m'a écouté, et que je n'ai pas chanté.

Le professeur sourit, les mains croisées sous son menton, appuyé sur la table. Il l'avait écouté sans la couper, raconter sa vie. Bon, ce n'était pas une chose qu'on faisait habituellement, mais il trouvait Komiku vraiment gentille, et différente de ses autres élèves. Au moins, elle savait parler correctement elle... Pas comme ces illettrés de babouins empotés qui croit savoir jouer du piano alors qu'ils ne savaient que jouer trois notes ! Enfin bon... Ce n'était pas le moment de s'emporter sur ces élèves médiocres. Il eut un éclair qui illumina son esprit. Dans son sac, il avait son mini-synthétiseur. Pourquoi la jeune fille ne jouerait-elle pas un petit morceau dessus ? Bon, c'est sûr que ça ne valait pas un immense piano Steinway, mais c'était mieux que rien. Il le sortit donc victorieux de son sac, et le tendit à la demoiselle, un sourire en coin :

« - Bon, je n'ai que ça, mais ça fera l'affaire. Joues-moi quelque chose ! N'importe quoi ! Ça ne sera pas "merveilleux", mais au moins, j'aurais une petite idée de ton niveau ! Et tu n'as qu'à me chanter quelque chose avec, une pierre deux coups ! »

Il était vraiment fier de sa trouvaille. Oui, il était comme ça Wilhelm... Toujours modeste, ne se vantant jamais. Il était avide de savoir comment Komiku se dépatouillait avec un piano, alors autant le faire maintenant que d'attendre encore !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 18
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Jeu 5 Avr - 19:00

- Bon, je n'ai que ça, mais ça fera l'affaire. Joues-moi quelque chose ! N'importe quoi ! Ça ne sera pas "merveilleux", mais au moins, j'aurais une petite idée de ton niveau ! Et tu n'as qu'à me chanter quelque chose avec, une pierre deux coups !

Je cligne des yeux, pendant qu'il me brandit sous mon nez un petit synthétiseur de poche. Mal à l'aise, je me tortille sur ma chaise pendant qu'il opère son branchement. Je me perd dans un brouillard complet, rentrant dans une réflexion profonde. Moi ? Jouer ? Et chanter ? Devant tout ces élèves, qui s'étaient tous à peu près moqué de moi ? Je rougis, sachant très bien que si je fais une mauvaise note, un rire collectif éclaterait au sein du pensionnat. Et je déceverai en plus, un professeur. Mais ma timidité maladive me tétanise, me paralyse, me donne la nausée. Je ne sais pas quoi jouer. Si mon frère avait été là, il m'aurait fait rire, il m'aurait inspirer. Je tourne mon regard vers Wilhelm qui attend, avec impatience ou non, que je fasse quelques choses. Ca fait longtemps que je n'ai pas joué. Et devant tout ce monde... Je secou la tête. Aller Komi, force toi un peu, fais semblant que tu es seule, que tu peux le faire... Je pose mes mains sur le clavier, jouant les notes, petit à petit. La peur m'envahit quand je souffle une dernière fois, pour reprendre une grande inspiration... :

<<Kisetsu kurikaesu tabi
Hotsureteku kizuna wo
Tsuyoku, tsuyoku daki shimete
Nakusanuyou

Kakaeta kotoba no omotasani
Ugoke nakunatte
Tada atatakana yume ni oboreteta
Kizukeba kimi wo miushinai

Tabane daki shimeteta sugata wo
Yaoragani chirashite akaku
Itai hodoni sore wa yakitsuite

Hirari hirari hirari

Sora e umi e dokoka tooku e
Kimi e hitohira demo todoku youni
Tsumugu kizuna no sono iro ga

Hirarira hirarirari

Itsuka kasureteiku omoi wa
Chira sareta setsuna ni saite
Kuchiruto shitte nao azayaka ni

Hirari hirari hirari

Nido to tsugerarenai kotoba mo
Kimi e saigo kurai todoku youni
Sotto ame noyouni furu koe

Hirarira hirarirari
>>

[ Hatsune Miku - Hirari ]


Je ne suis pas mécontente de moi. Parce que je sent presque le déchirements de mon coeur, se fendiller, au cours de ces paroles. Ma petite fossette entre les sourcils disparaient et j'ouvre doucement mes yeux. Je les pose sur mes doigts fins, qui se retire du petit piano. Je tourne ma tête vers Wilhelm et ne dit rien, plantant mon regard dans le sien.

- J'aurais peut être du choisir une autre chanson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cirque-risis.forumgratuit.org/

Ouvrir
Sur l'avatar : Shizuo de Durarara
Messages : 28
Date d'inscription : 11/03/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Jeu 5 Avr - 20:16

Le professeur pris les différents fils de branchement, et enfonça le câble dans la prise. Il appuya sur le bouton power, et joua le début de la Lettre à Élise avec une virtuosité incroyable, pour un si petit clavier. Il sourit, et le tendit à Komiku. Wilhelm savait que ce n'allait pas être facile pour elle, sachant qu'encore la moitié des élèves présents les regardaient. Mais c'était une bonne façon de faire ses preuves dans le lycée aussi ! Si elle jouait à la perfection, elle aurait l'admiration de plus d'un élève. Et si elle ratait... On mettrait ça sur le dos du mini-synthé. La jeune fille en face de lui avait l'air tétanisée, paralysée sur sa chaise. Il la regardait, impatient de savoir son niveau. Elle secoua la tête, et se cacha derrière sa frange de cheveux bleus.
Enfin, elle posa ses mains fines sur le petit clavier, et commença une douce mélodie. Wilhelm sourit en entendant les notes fragiles, mais jouées avec douceur. Puis, elle ouvrit la bouche, tremblotante, et chanta. Sa voix était incroyablement jolie, aux accents très mélodieux. Il se laissa aller au rythme de la musique mélancolique, des airs de nostalgie dans la tête. La voix de Komiku le transportait vraiment. Il avait rarement été touché par autre chose qu'un magnifique morceau de piano de Beethoven, mais à ce moment là, il en était ému. Elle continua à chanter, dans un silence total. Tout le monde était attentif. Presque tous attendaient le verdict du professeur, réputé pour être sévère. Quand elle eut fini, il esquissa un sourire, mais la demoiselle ne lui laissa pas le temps de s'exprimer, le fixa en disant :

- J'aurais peut être du choisir une autre chanson.

Mais au lieu de lui répondre normalement, le professeur applaudit. Ça sonnait comme un coup de clairon, donnant l'ordre aux autres de suivre. Alors, la plupart des élèves applaudirent à leur tour. Ils avaient l'habitude d'entendre leurs camarades joués et chantés, mais là, pas question de faire les malins devant le professeur de piano. Alors ils suivirent le mouvement, et applaudirent la prestation de la jeune fille. Quand le calme fut revenu, plus aucun élève ne prêtait attention aux deux attablés, ou alors juste pour manifester leur admiration. Il était vrai qu'elle avait incroyablement bien chantée, et jouait du piano pas si mal, même sur un petit synthé. Il choisit ses mots avec soin, pour ne pas être trop brusque ni bourru.

« - Non, la chanson était bien choisie pour une démonstration. Tu chantes vraiment très bien ! Ta voix est juste, et s'accorde bien avec le piano. Pour ce qui est de ta prestation à l'instrument, ce n'est pas si mal, même s'il y a beaucoup de choses à corriger. Mais la plupart, mettons ça sur le compte que tu jouais sur un minuscule synthétiseur ! Tu m'as franchement impressionné. »

Il était vraiment touché par ce qu'elle venait de faire. La jeune fille venait encore de monter dans son estime. Elle était en plus modeste. Dis donc, elle gagnait des points même avant d'entrer dans ses cours. Il avait déjà décidé de lui demander de s'inscrire à un cours de piano, car il avait vu en elle beaucoup de possibilités. Bien sûr, il ne l'obligerait pas, mais il avait vraiment envie de voir comment Komiku progresserait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ouvrir
Messages : 18
Date d'inscription : 17/02/2012

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku] Ven 6 Avr - 13:46

Ses mains se tapèrent entre elles dans une mélodie sèche. Je sursaute, surprise que quelqu'un m'applaudisse. Puis un boucant suivis, celui des élèves derrière moi. J'ouvris de grands yeux ronds. Je devrais prendre mes jambes à mon cou dis donc. Mais non. Je reste là, en regardant assez brusquement toute la salle. Mes mains se serrent entre elles, attendant que mon heure de gloire se finisse vite. Il plante ses yeux dans les miens, et ouvre doucement sa bouche.

- Non, la chanson était bien choisie pour une démonstration. Tu chantes vraiment très bien ! Ta voix est juste, et s'accorde bien avec le piano. Pour ce qui est de ta prestation à l'instrument, ce n'est pas si mal, même s'il y a beaucoup de choses à corriger. Mais la plupart, mettons ça sur le compte que tu jouais sur un minuscule synthétiseur ! Tu m'as franchement impressionné

C'est vrai, que j'avais bien joué ? Je sent le regard de mes camarades sur moi. Bon, au moins j'aurais marqué quelques petits points. Et les mots du professeur me touchent énormément. Les seuls compliments sortaient de la bouche de ma famille. Alors entendre, surement un professionel de haut niveau, des mots aussi plaisants, c'est fantastique. Contente de moi, je lui souris doucement, écartant des mèches de cheveux devant mon visage. Mon mal être se chache souvent derrière ma frange, sachant très bien que c'est pas très sympa de pas voir ma tête quand je parle. Quand mon frère saura ça, il sautera de joies dans toute la maison, faisant danser notre gros chat roux dans ses bras.
Je me prend à être détendu auprès de ce professeur, dont on dirait que plusieurs personnes s'en méfit.

- Merci beaucoup. Ce n'est pas la faute de ce synthé, disont que j'ai a apprendre et que j'ai besoin qu'on me remplisse de toute sorte de musique.

Je l'éteinds doucement, le donnant à l'homme devant moi. Je me lève époussetant mes habits et en tendant la main vers Wilhelm.

- Ca sera un plaisir de rejouer pour vous. Et de vous écouter en retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cirque-risis.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé



Ouvrir

MessageSujet: Re: Rien que l'ennui... [PV Komiku]

Revenir en haut Aller en bas

Rien que l'ennui... [PV Komiku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.
» Il n'y a rien de nouveau sous le soleil Lavalas
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Rien pour écrire à sa mère...
» Insomnie et ennui ... [Priv. Seamus] [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Shuwan :: Rez de Chaussée :: La Cafet'-